Histoire

A l’origine peuplée par les peuples austronésiens venus de Chine il y a environ 5 000 ans, l’île de Taiwan a été convoitée par de nombreux peuples européens, en commençant par les Portugais au XVIème siècle qui n’ont cependant pas tenté de la coloniser. En 1624, ce sont les Hollandais et leur Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales qui ont été les premiers à s’installer au Sud de l’ile pour commercer avec la Chine et le Japon et ainsi mettre fin au monopole des Espagnols et des Portugais installés aux Philippines. Seulement deux ans plus tard, les Espagnols se sont installés au Nord de l’île et y sont restés presque une vingtaine d’années. Les Hollandais ont finalement été expulsés en 1662. La même année, les membres de la dynastie chinoise Qing ont profité d’une crise dynastique sur l’ile pour prendre le pouvoir et Taiwan deviendra alors un territoire de la Chine. 

Cette situation a duré jusqu’en 1895, où suite à une guerre qui a opposé la Chine et le Japon à propos de la Corée, la Chine perdante a offert Taiwan au Japon par le traité de Shimonoseki. A cette époque, Taiwan était peu modernisé. Les Japonais y ont développé les transports, l’agriculture, les industries légères ainsi que les industries lourdes et ils ont unifié le système bancaire. L’occupation japonaise a duré 50 ans, jusqu’en 1945. Pendant cette période d’occupation japonaise, en Chine, des conflits ont éclatés entre les deux partis politiques chinois : le Parti Communiste Chinois dirigé par Mao Zedong et le Kuomintang (parti nationaliste) de Sun Yat-Sen puis de Chang Kai-Shek. Une guerre civile a eu lieu de 1927 à 1949, lorsque le Kuomintang, parti perdant de cette guerre, se replia à Taiwan. 

Chang Kai-Shek a alors tenté d’effacer l’héritage de la culture japonaise sur la population taïwanaise dans le but de repartir à la conquête de la Chine. On remarque cependant pour la première fois depuis l’appartenance de Taiwan à la Chine une véritable rupture entre le continent et l’île, qui ne partagent pas les mêmes opinions politiques ni les mêmes dirigeants. On notera aussi que depuis cette période la Chine sera appelée République Populaire de Chine, tandis que Taiwan sera nommé République de Chine par Chang Kai-Shek. Cette différence de nom marque une séparation entre ces deux territoires censés n’en faire qu’un seul. 

A partir de la deuxième moitié du XXème siècle, les Etats-Unis et le président Harry Truman viennent en aide à Chang Kai-Shek et à Taiwan. Ils placent leur 7 ème flotte à Guan et apportent une aide humaine, technique et financière importante. Les Etats-Unis ont considéré Taiwan comme un verrou pour empêcher l’avancée du communisme en Asie. Taipei et Washington ont signé ensemble le Traité de Défense Mutuelle en décembre 1954 dans le but de protéger Taiwan et les îles Penghu.  

Aujourd’hui, Taiwan est encore sous protection des Etats-Unis. Les relations avec la Chine de Xi Jin-Ping restent compliquées puisqu’il considère toujours l’île comme étant la 23ème province chinoise. Il n’exclut pas l’hypothèse d’une possible invasion à Taiwan afin de rattacher l’île à la Chine dite continentale.